28 Février 2021 17:05

Test de Astérix and the great rescue



Fiche technique
Console : Megadrive
Développeur : Core Design
Editeur : Sega
Type : Plateformes
Sortie France : Novembre 1993
Classification : Pour tous publics


Le plus célèbre des gaulois de bande dessinée débarque en jeu vidéo sur Megadrive. Ne vous fiez pas au sourire d'Astérix sur la jaquette, ce jeu est horriblement difficile !

 

Ce test vous est proposé sous la forme d'images commentées. Cliquez sur les flèches pour changer l'image affichée. Les images suivent la chronologie du jeu.

Asterix and the great rescue Megadrive

L'écran-titre du jeu préfère afficher des soldats romains à la place d'Astérix et Obélix. Choix étonnant. (1/50)

 

Verdict final
Graphismes : 07/20
Les graphismes sont assez laids, à part quelques niveaux dont le premier, qui peuvent donner l'impression du contraire. Mais, au-delà de ça, c'est surtout certains environnements qui n'ont aucun lien avec l'univers d'Astérix qui dérangent le plus.

Bande son : 08/20
La critique faite aux graphismes s'applique également à l'ambiance sonore du jeu. Certaines musiques vous donneront carrément envie de couper le son de votre téléviseur.

Jouabilité : 15/20
En dehors de la difficile combinaison "Haut + C" pour changer d'items, le jeu se révèle être assez facile à manipuler ; un jeu de plateformes classique finalement.

Durée de vie : 17/20
La durée de vie est importante principalement à cause de la difficulté très élevée du titre et la fréquence à laquelle sont donnés les mots de passe (seulement cinq pour tout le jeu). Vous devriez donc rejouer assez souvent aux premiers niveaux du jeu.

Scénario : - /20
Le scénario est tout simplement inexistant. On part affronter les romains, on finit par achever César (enfin, ses tigres...) et la seule image de conclusion est un banquet autour duquel tous les villageois gaulois sont réunis.

Note générale : 12/20
"Insula", "Condor", "Vienna", "Avalon", "Dulcis" : voici les cinq mots de passe du jeu car, croyez-moi, vous en aurez certainement besoin si vous êtes las d'avoir essayé un nombre incalculable de fois un même niveau sans avoir réussi à le finir. Une difficulté élevée qui plaira cependant aux amateurs de jeux de plateformes un peu vicieux. La médiocre réalisation graphique et sonore, par ailleurs globalement à côté de l'univers de la série, vient gâcher le plaisir.

 

Rédigé le 13/10/2013

© 2004-2021 GD Productions
Tous droits réservés